Test Huawei Matebook 14s : notre avis


Chez les fabricants de PC Huawei est un de ceux qui proposent des modèles du
même nom au fil des ans. C’est le cas de la gamme Matebook de Huawei qui possède
plusieurs lettres et chiffres pour différencier la taille d’écran et la
sous-gamme. Outre les Matebook 13, 14 et 15, on trouve aussi des versions “D” et
des versions X ou X Pro. C’est apparemment la première fois qu’un S est accolé
au numéro.

Le Huawei Matebook 14s est une déclinaison du Matebook 14 classique avec
toutefois quelques différences, notamment une configuration qui évolue avec la
présence d’un processeur Intel Core i7-11370H et son GPU intégré. Il propose aussi un écran 2,5k et
d’autres changements qui le différencient des autres modèles Huawei. Partons à
sa découverte en détail.

À première vue on a affaire à un Matebook tout ce qu’il y a de plus classique
avec son adaptateur habituel. En y regardant de plus près, on note toutefois que
celui-ci fournit une puissance de 90W au lieu des 65 habituels, ce qui présage
que Huawei a souhaité faire un effort sur la rapidité de charge.

Déballage

Le dessous de l’appareil est plus classique avec ses orifices pour les
haut-parleurs et la longue lignée d’aération qui laisse apparaitre les
ventilateurs si on regarde attentivement sous un certain angle.

Aération

Côté gauche, il propose un port USB-C de plus que le Matebook classique, ils
serviront à recharger l’appareil et prennent aussi en charge le DisplayPort. Une
prise HDMI est une prise casque+micro mini-jack sont aussi présentes.

Ports gauche

De l’autre côté, on perd en revanche un port USB avec un seul qui accueillera
les périphériques en USB 3.2.

Ports droite

Le clavier, toujours rétroéclairé, évolue légèrement lui aussi avec la
disparition de la touche secrète qui soulevait une webcam, remplacée par une
touche de raccourci déclenchant la dictée vocale. En haut à droite on garde le
bouton d’alimentation qui fait aussi office de lecteur d’empreinte pour un
démarrage et une sortie de veille très rapide.

Clavier

La webcam cachée sous une touche avait l’avantage d’être physiquement cachée
quand elle n’était pas utilisée, mais donnait un angle de vue particulier qui
faisait l’objet de critiques. Ici elle est positionnée de façon plus
traditionnelle en haut de l’écran. On regrette qu’un système ne soit pas intégré
pour la désactiver.

Webcam

Cela est peut-être dû à une autre nouveauté de ce Matebook 14S. Il a conservé le lecteur d’empreinte intégré au bouton d’alimentation mais propose aussi l’authentification par le biais de la reconnaissance faciale grâce à sa caméra infrarouge. Celle-ci ne possède pas une très haute qualité mais l’identification est fluide et permet de déverrouiller sa session Windows sans aucune action, même lorsque l’empreinte n’a pas été reconnue.

Reconnaissance faciale

Le modèle que nous avons reçu en test était encore sous Windows 10, mais le PC
est bien entendu compatible Windows 11 et nous nous sommes empressés de le
mettre à jour vers le dernier système d’exploitation Microsoft avec lequel il
affiche une pleine compatibilité.

L’écran est tactile, brillant et sujet aux reflets, mais la luminosité de 400
nits, 100 de plus que le Matebook Intel 2020, permet de compenser un peu cet
effet. Avec ses bords fins et un poids raisonnable de 1,4 kg environ le design
est plutôt plaisant et adapté pour une utilisation en situation de mobilité.

Vue de face

Reste à voir à présent ce que donneront les tests de performances et
d’autonomie qu’il nous reste à mener. Avant cela un petit tour dans le système
s’impose pour regarder ce que propose Huawei au niveau logiciel. Même si
l’appareil a été mis à jour et réinitialisé sous Windows 11, les logiciels
installés par défaut sont restés.

On retrouve les mêmes logiciels additionnels de Huawei dont “Link Now” que
l’on avait déjà aperçu sur un précédent modèle et qui va servir au réseautage
entre professionnels ou entre des personnes souhaitant collaborer pour une
tâche. Désactivée par défaut, sa présence ne pose pas de problème et il suffit
de cacher son icône pour ne plus en entendre parler.

L’autre logiciel, Huawei PC Manager, est quant à lui beaucoup plus utile. Les
possesseurs de smartphones Huawei ou Honor pourront l’utiliser pour lier et
contrôler leur téléphone depuis l’application. Il permet aussi de passer d’un
mode de performances à un mode équilibré rapidement, selon que l’on cherche à
économiser la batterie ou à gagner un peu de puissance. Enfin, il peut épauler
l’utilisateur à la recherche de solution et de pilotes si un des éléments venait
à poser problème.

Gestionnaire de PC

Pour nos tests de benchmark et d’autonomie, nous avons laissé la
configuration par défaut comme c’est le cas pour tous les ordinateurs testés. Au
niveau de Novabench on obtient un score à 2031 points, soit un peu moins que la
même référence de l’année dernière. Ce n’est pas une surprise, cela est
notamment dû à l’absence de carte graphique dédiée (le 2020 embarquait une
MX350). Cette fois la présence de la solution Iris Xe d’Intel et d’un processeur
plus costaud a permis de conserver un score honorable.

Référence

Au niveau de Geekbench les scores sont aussi corrects avec 1510 points en
monocore, 5491 en multicore et 18698 au niveau de la solution graphique. Au
passage on peut noter que l’absence de carte graphique dédiée a permis au
fabricant d’alléger son appareil qui ne fait plus que 1,4 kg, ce qui est plutôt intéressant pour un 14
pouces.

Quand on parle de choses qui touchent à la mobilité, il faut aussi évoquer
l’autonomie. Là encore le Huawei a fait jeu égal avec le modèle 2020 en tenant
près de 10 heures lors d’une session de visionnage en streaming, connecté via le
Wifi et avec la luminosité réglée à 50% et l’audio à 40%.

Au final notre Matebook 14S rend une copie assez propre qui le met en bonne place face à ses concurrents. Pour un regain
d’autonomie supplémentaire, et dans cette même taille d’écran, il faudrait se
tourner vers le Lenovo Yoga Slim 7 14ARE05 au détriment d’un peu de puissance en
moins mais avec un budget allégé. Pour un prix équivalent on pourrait cumuler autonomie
supplémentaire et quelques points de performance avec l’Asus Zenbook UX425EA dans les 1200
euros pour une configuration équivalente en puissance.

Au final les évolutions sont timides, mais bien présentes. Ceux pour qui
c’était un frein seront ravis de voir le positionnement de la webcam modifié
pour prendre une place plus classique en haut de l’écran, avec la reconnaissance faciale en prime. On passe aussi au Wifi
6 et ce 14S propose un écran plus lumineux et plutôt flatteur côté image.

Pas sur en revanche que la présence du tactile soit nécessaire, ce qui aurait
peut-être permis à avoir un écran un peu moins brillant. Les performances
honorables, son poids et son autonomie en font toutefois un bon candidat lorsque
l’on est à la recherche d’un 14 pouces à emmener partout, voire une bonne
affaire si le prix venait à baisser à l’occasion d’une promotion ou dans les mois
à venir.



Source link