Test Asus Zenbook 13 Oled UX325E : notre avis


Si certains ordinateurs nomades tendent à galvauder le terme d’ultraportable,
le ZenBook 13 d’Asus (UX325E) fait immédiatement comprendre qu’il prend les
choses au sérieux. Avec son petit kilo à peine dépassé – 1140 grammes – il se
fait oublier sans problème au fond d’une sacoche ou d’un sac à dos, soutien
idéal au travail hors bureau ou lors d’un voyage inopiné. Conséquence directe
d’un poids plume, ce ZenBook 13 se montre d’une grande finesse, en accord là
aussi avec sa philosophie de la disparition du superflu. Tout semble aller dans
le sens d’une volonté d’attirer le regard de l’utilisateur vers l’un des
éléments stars de la machine, à savoir son écran.

Adoptant désormais la technologie OLED – en comparaison avec le ZenBook 13
UX325 sorti il y a un an qui s’ornait d’une dalle IPS – l’ultraportable d’Asus
propose dans cette version 2021 un écran aux contours discrets, en particulier
sur les bords latéraux (le cadre supérieur abritant une discrète webcam HD
720p). D’une taille de 13,3 pouces au format 16:9 et à la résolution full HD
capée à 1920 x 1080, ce dernier apparaît immédiatement comme un argument phare,
tant le rendu, et ce même à 50 % de luminosité, se montre convaincant et jamais
agressif au niveau du rendu des couleurs vives.

Écran

Il s’impose surtout en ce qui concerne les noirs, d’une profondeur
confondante, atout habituel des dalles OLED. Petit avantage, l’affichage
comporte une technologie de réduction de la lumière bleue validée par
l’organisme de certification SGS, afin de ne pas s’abîmer la vision si
d’aventure vous désiriez enchaîner les longues périodes de travail et/ou de
rattrapage du catalogue d’Amazon Prime, Netflix ou encore Disney +. D’autant que
l’autonomie de ce ZenBook 13 pourrait bien vous y pousser.

L’autonome de la situation

Une fois sa batterie Li-ion (67 W/h) à pleine charge, l’ordinateur d’Asus
tient la distance tel un marathonien de l’énergie. Après divers tests en
fonction de situations habituelles d’utilisation, il apparaît que vous n’aurez
que peu à vous soucier de la présence d’une prise de courant proche de vous. En
effet, à 60 % de luminosité, connecté en Wi-Fi, et avec un navigateur ouvert, ce
modèle UX325E assure 9h d’autonomie en laissant tourner une série Amazon Prime
ou Netflix. De quoi assurer un voyage en train sans aucun souci.

En situation de consultation d’informations sur internet, toujours en Wi-Fi
(et ce même avec plus d’une dizaine d’onglets ouverts) et d’utilisation d’un
simple traitement de texte, il tutoie tranquillement les 12 heures. La notion
d’ultraportable ne s’arrête effectivement pas uniquement au poids, et peut donc
aussi être appliquée à cette capacité du ZenBook 13 d’être utilisé sans trop de
contraintes de temps.

Capot

En revanche, son côté nomade souffre d’un défaut, sa connectique. S’il est
plutôt bien loti en ce qui concerne la rapidité de transfert (soit pour la
charge, soit pour la connexion possible à des moniteurs 4K et/ou 8K) via ses
deux ports Thunderbolt 4 ; ainsi que du côté de la gamme habituelle HDMI, USB
3.2 et lecteur de cartes microSD, le portable d’Asus s’avère limité du côté du
son. Aucune prise jack n’est disponible, ce qui force à passer par l’adaptateur
fourni – qui risque de facilement se perdre – ou d’utiliser des
écouteurs/casques Bluetooth/USB.

Vue de gauche

Rien de grave en soi, mais il est toujours dommage de ne pas disposer d’une
telle alternative. Les amateurs de son irradiant pourront eux profiter des
haut-parleurs intégrés et labélisés harman/kardon, qui diffusent un son manquant
parfois de nuances, mais d’une qualité plus qu’honnête dans le cadre d’un
laptop. Il faut en revanche baisser un peu les yeux pour découvrir l’autre
élément réussi de ce ZenBook.

En une touche de pad

La qualité d’un clavier, ou du moins son ressenti, est fondamental dans le
confort d’utilisation d’un PC en général et d’un portable en particulier. Cet
élément reste souvent le point noir de bien des modèles. Ce n’est heureusement
pas le cas du ZenBook 13 qui dispose d’un toucher agréable, avec une réelle
souplesse dans le retour des touches, agrémentée d’un cliquetis rassurant, loin
de l’aspect brut de certains pavés. Et ce même après avoir tapé du texte pendant
plusieurs heures d’affilée.

Clavier

En soutien à ce clavier qualitatif, le portable d’Asus intègre également un
touchpad des plus convaincants, esquivant les écueils de bien des semblables.
Large, il répond parfaitement aux sollicitations et il est rare de le prendre à
défaut sur la reconnaissance des mouvements rapides. Son petit truc en plus est
de proposer une icône discrète dans son coin haut droit qui, d’une pression
affirmée, permet d’afficher un pavé numérique à même ledit touchpad, grâce à la
présence de LED. Loin d’être un gadget, cette caractéristique évite un pavé
physique qui alourdirait le PC ou la fastidieuse – et archaïque – méthode du
“maj+chiffres”. De quoi gagner du temps et apporter encore un peu plus de
confort à l’utilisateur, leitmotiv d’Asus sur ce ZenBook.

pavé numérique

Côté performances, le modèle testé embarque un processeur Intel Core
i5-1135G7 de 4 coeurs, cadencé à 2.4 GHz, 16 Go de RAM (LPDDR4x), ainsi qu’un
SSD de 512 Go (comprendre 475 dont 50 alloués au système, c’est-à-dire 425 Go
libres au démarrage), le tout accompagné d’un Intel Iris Xe en tant que carte
graphique. En termes de résultats aux tests benchmarks de Novabench et
Geekbench, le PC récolte un score de 1632 dans le premier cas et un ensemble de
1033 (mono-core), 4873 (multi-core) et 13757 (niveau GPU) dans le second.

De fait, et il est peut-être inutile de le mentionner, mais Asus positionne
clairement son produit sur la bureautique et non le jeu. Même s’il est possible
de s’adonner à quelques titres peu gourmands bien entendu. Il excelle donc dans
son domaine de prédilection et se montre véloce, tout en parvenant à évacuer la
chaleur de manière assez convaincante dans la majorité des cas. En revanche, il
a tendance à souffler un peu fort et rapidement, sans créer non plus de gros
désagréments sonores.

Ventilation

Proposé entre 999,99 € et 1199,99 € selon les modèles (processeur i7-1165G7
cadencé à 2.8 GHz et disque dur SSD 1 To pour le dernier), le ZenBook 13 s’avère
un produit solide, dans tous les sens du terme. Car s’il n’est pas insensible
aux chocs, bien sûr, son haut niveau de finition et le brossé de son revêtement
“gris pin” lui donnent un aspect robuste, loin de l’impression plastique de
certains modèles.

Ai niveau de la concurrence, en restant dans des tailles et tarifs
approximativement proches, on peut citer le Surface Laptop 4 qui avait obtenu de
bons résultats lors de notre test dans sa version précédente. Si vous cherchez
un écran légèrement plus grand, le Zenbook UX425EA d’Asus peut constituer une
bonne alternative même si on perd l’écran Oled pour un IPS.

Déjà charmant dans son habillage, ce ZenBook 13 (UX325E) d’Asus ne ment pas
sur ses intentions une fois en main. Particulièrement pratique à transporter
grâce à son poids et sa finesse, il devient un compagnon de travail – mais aussi
de voyage – d’une fiabilité sans faille avec son autonomie parmi les plus
convaincantes du marché.

Doté d’un bel écran OLED aux noirs denses et d’un système sonore qui, sans
être idéal, se révèle efficace, le ZenBook pêche simplement par son kidnapping
d’une prise jack et sa tendance à souffler de manière un peu trop cavalière.
Avec ses belles idées, son confort d’utilisation et son architecture interne
très compétente, il se révèle être un outil parfait pour ceux qui souhaitent
vraiment profiter de la philosophie – parfois galvaudée – de
l’ultraportable.



Source link