Sur Mars, le rover Perseverance de la Nasa recueille le tout premier échantillon de roche


Sur Mars, le rover Perseverance de la Nasa recueille le tout premier échantillon de roche

Perseverance, le rover que la Nasa a envoyé sur Mars, vient de franchir une
étape cruciale d’une mission au long cours dont l’objectif est de rapporter
des échantillons de sol de la planète rouge sur Terre. Au 190e jour de son
périple, « Percy », comme le surnomment affectueusement ses concepteurs, a
réussi à prélever un échantillon de roche. Une première tentative de
carottage avait échoué car la pierre était trop friable.

Pour le deuxième prélèvement, la
Nasa a examiné une série de photos prises par
Persévérance permettant de confirmer la présence de l’échantillon dans la foreuse du
rover.

Les premières images montrent un sédiment couleur rouille qui pourrait être
constitué de minéraux riches en fer, selon Steven Ruff, géologue à
l’Arizona State University et créateur de la chaîne YouTube Mars Guy. Le
site d’atterrissage de Perseverance, dans le
cratère Jezero, abritait autrefois une grande masse d’eau et ces deux tentatives
d’échantillonnage révèlent déjà une partie de l’histoire géologique de
Mars. « Les deux cibles rocheuses qu’ils ont sondées semblent différentes
de tout ce que nous avons pu voir ailleurs sur Mars
», a expliqué Steven
Ruff.

L’étape suivante a consisté pour Perseverance à placer l’échantillon dans
un tube en titane scellé. Une dernière manœuvre nécessaire pour montrer que
le mécanisme complexe du robot fonctionnait. Et il a fonctionné à
merveille.

Le premier échantillon de roche martienne prélevé par le rover Perseverance. © NASA/JPL-Caltech

Le retour des échantillons sur Terre est prévu en 2030

Le rover dispose de 43 tubes que la Nasa tentera de récupérer et de ramener
sur Terre lors de futures missions. 38 de ces tubes sont destinés aux
échantillons de sol. « Les cinq autres sont des « tubes témoins » qui
(avant le lancement) ont été chargés de matériaux destinés à capturer les
contaminants moléculaires et particulaires. Ils seront ouverts un par un
sur Mars pour observer l’environnement ambiant, principalement à proximité
des sites de collecte d’échantillons, afin que l’équipe scientifique puisse
cataloguer toutes les impuretés qui ont pu voyager avec le tube depuis la
Terre ou les contaminants du vaisseau spatial qui peuvent être présents
pendant la collecte des échantillons
», explique la Nasa.

Le tube en titane N°266 qui contient l’échantillon de roche martienne. © NASA/JPL-Caltech

Cette diversité de prélèvement sera essentielle, car elle permettra à
l’équipe scientifique de comparer des roches provenant de tout le cratère
Jezero, afin d’en apprendre davantage sur l’histoire de Mars et,
éventuellement, sur l’existence de la vie sur cette planète. « C’est
vraiment un moment historique pour la science à la Nasa
», a déclaré Thomas
Zurbuchen, administrateur associé de la Nasa pour la science.

Persévérance va déposer les tubes d’échantillons sur Mars au long de son trajet. Ils
seront récupérés ultérieurement par un autre rover, qui n’existe pas
encore.

La
Nasa et l’Agence spatiale européenne (Cette)prévoient d’envoyer un atterrisseur et un
rover de collecte d’échantillons à la surface de Mars en 2026. Si tout se
passe comme prévu, le retour des échantillons sur Terre est prévu en 2030.
Ce serait alors la première fois que des humains ramènent des matières
d’une autre planète.


Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image de Une : NASA/JPL-Caltech/ASU/MSSS



Source link