Samsung Galaxy Watch 4 : la prise en main


En attendant notre test complet, voici un premier aperçu livré par nos
confrères de CNET.com des nouveautés et atouts de la dernière montre
connectée de Samsung.

La nouvelle
Montre Galaxy 4, dévoilée la semaine dernière en même temps que les smartphones pliants
Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3, nous offre un aperçu de l’avenir des montres connectées Android. En
effet, elle est la première smartwatch à être équipée de la toute nouvelle
version de
porter OS de Google, les deux géants ayant scellé un partenariat pour créer ce
produit.

La Galaxy Watch 4 sera officiellement disponible le 27 août. D’ici là,
voici nos premières impressions après quelques jours passés à l’utiliser.

Les Galaxy Watch 4 et Watch 4 Classic sont semblables, à
l’exception du cadran rotatif

Les deux modèles sont esthétiquement très proches, mais ils se
différencient par le cadran rotatif présent sur la Classic. Cette dernière
est disponible avec un boitier inox de 42 et 46 mm à partir de 369 euros. La Galaxy
Watch 4 dispose d’un boitier aluminium de 40 ou de 44 mm et est affichée à partir de 269
euros.

Le cadran rotatif sert à basculer entre des vues rapides de
mini-applications appelées Tiles. Il s’agit principalement de mesures de
santé, et de quelques extras comme le calendrier et les messages. On peut
également faire défiler l’interface avec le doigt. A l’usage, le cadran
physique s’avère plus pratique pour contrôler les fonctions, notamment
lorsque l’on nage.

Les cadrans sont magnifiques (pour la plupart)

On a adoré les cadrans de la Galaxy Watch 4. Beaucoup sont animés comme les
cadrans AR Emoji et Bitmoji qui affichent un avatar. La plupart des cadrans
offrent un bon nombre de personnalisations. Certaines sont axées sur le
fitness, d’autres ont des fonctions optionnelles comme des widgets pour
certaines applications.

Malheureusement, la plupart des meilleurs cadrans ne disposent pas
d’options d’ajout de fonctions. On découvre également les cadrans Wear
OS de Google qui sont les meilleurs que nous ayons vu sur une montre
Android à ce jour.

Le grand retour de Bixby

L’assistant vocal de Samsung est de retour, et il est assigné à l’un des
boutons de la Watch 4 par défaut (celui du haut avec une pression
prolongée). Il n’est pas possible d’utiliser Google Assistant à la place,
ce qui est une surprise sachant que la montre repose sur Wear OS.
Google Assistant est un élément clé dans la manière dont une montre
connectée fonctionne avec un téléphone et son absence est regrettable. Pour
l’instant, nous n’avons utilisé la Galaxy Watch 4 qu’avec un téléphone
Samsung et la façon dont elle fonctionnera avec d’autres smartphones
Android reste une inconnue.

Le nouveau capteur d’analyse corporelle est facile à utiliser

Pour obtenir des informations du capteur corporel basé sur l’impédance
électrique, il suffit de poser deux doigts sur les boutons de la montre
pendant 15 secondes et de rester immobile. Cela permet de mesurer l’indice
de masse corporelle, la masse musculaire, le poids de l’eau et le
pourcentage de graisse corporelle. Les chiffres sont situés sur une petite
échelle allant du vert (faible) au rouge (élevé).

Personnellement, nous nous sommes sentis un peu abattu à la vue de ces
données qui étaient toutes mauvaises. Le problème, c’est que nous n’avions
aucune idée de ce qu’il fallait faire ensuite. Samsung Health ne fournit
actuellement aucun conseil sur l’opportunité de consulter un médecin, la
manière de faire des choix sains ou même sur le caractère inquiétant des
résultats. Du coup, cela n’a fait que produire un stress inutile. C’est là
un problème commun à tous les trackers de fitness et montres connectées qui
nous abreuvent de données sans forcément proposer de solutions ni de
conseils réellement judicieux.

Samsung impose l’installation de Samsung Health sur les smartphones Android
pour utiliser ces fonctionnalités. Nous commençons à peine à les découvrir
et nous ne savons pas encore juger de la précision de ces données.

Suivi du sommeil : il faut garder son téléphone près du lit

Le suivi du sommeil sur la Galaxy Watch 4 utilise le microphone de
téléphone pour détecter les ronflements. Souffrant d’apnée du sommeil, nous
dormons avec un appareil de ventilation en pression positive continue
(CPAP) qu’il nous a fallu délaisser quelques heures pour pouvoir tester
cette fonctionnalité de la montre.

Nous avons découvert qu’il fallait laisser le téléphone en charge et à coté
du lit pendant la nuit afin que les mesures soient enregistrées. Elles sont
présentées aux côtés d’un enregistrement audio sur l’application Samsung
Health, ce qui signifie que votre téléphone vous écoute et vous enregistre
parfois la nuit.

Le reste des mesures du suivi du sommeil (sommeil léger, profond et
paradoxal) et le score qui est attribué ne semblent avoir aucun rapport
avec la détection des ronflements. C’est une nouvelle fonction assez
étrange dont on ne sait pas vraiment quoi faire… Sauf pour obtenir une
preuve irréfutable que l’on ronfle.

Les mesures d’oxygène dans le sang peuvent être enregistrées durant la nuit
si l’on active cette option dans les paramètres Samsung Health (la
détection des ronflements est également une fonction à activer). Les
mesures de l’oxygène sanguin sur les montres ne sont pas médicalement
précises, et elles varient bien plus qu’un oxymètre de pouls standard que
l’on porte au doigt.

Le capteur Samsung BioActive mesure l’ECG et la pression artérielle en
temps réel avec l’application Samsung Health Monitor. Nous n’avons pas
encore testé ces fonctions mais il faut posséder un smartphone Samsung
Galaxy pour les utiliser.

Autonomie ? Deux jours maximum

La Galaxy Watch 4 que nous essayons dans sa version 44 mm a tenu environ un
jour et demi lors sa première charge complète. L’écran n’était pas toujours
allumé, mais nous utilisions le suive continu de la fréquence cardiaque.
Avec l’écran toujours allumé, l’autonomie serait encore plus réduite. Et
l’on imagine que la durée de vie de la batterie doit être moindre sur les
modèles plus petits.


Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image : Drew Evans/CNET



Source link