Netflix : 3 très bons films à ne pas manquer ce week-end


Netflix : 3 très bons films à ne pas manquer ce week-end

Toujours en quête d’un bon film à voir sur Netflix ce week-end ? Comme toutes les semaines, CNET France propose une sélection de programmes vus et appréciés au catalogue du service de SVoD.

Cette semaine, Votre nom, Pentagone Papers et Prêt Joueur Un sont les choix de la rédaction. Vous hésitez encore à vous lancer ? Voilà pourquoi ces longs-métrages valent le détour.

Quels films regarder ce week-end sur Netflix ?

Un superbe anime : Ton Nom

Le résumé du film

Mitsuha et Taki partagent une bien étrange relation. Ils ne se sont jamais rencontrés, mais sont plus proches qu’on ne peut l’imaginer. Dans leurs rêves respectifs, chacun s’accapare le corps de l’autre. Mitsuha profite de la vie citadine de Taki à Tokyo. Le jeune homme se retrouve lui dans les montagnes natales de sa comparse, sans comprendre ce qui lui arrive. Mais quels mystères se cachent derrière l’étrange symbiose tissée entre ces deux êtres que tout oppose, ou presque ?

Pourquoi c’est une valeur sûre

Kimi non Na wa” en version originale est un petit bijou. Un film qu’on n’attendait pas vraiment, mais qui a su conquérir le cœur de millions de spectateurs occidentaux. C’est rare pour un anime et peu de longs-métrages peuvent se targuer d’avoir eu la résonance de votre nom dans nos contrées.

Comment l’expliquer ? Visuellement déjà, c’est très fort. L’œuvre de Makoto Shinkai est au niveau des plus belles productions du studio Ghibli. C’est moderne, réaliste et particulièrement beau. Les couleurs sont superbes et rendent justice aux nombreux paysages mis en avant. La bondée Tokyo est aussi bien dépeinte que les campagnes verdoyantes de la préfecture de Gifu. Bref, c’est un régal technique, portée par une variété impressionnante de plans et une mise en scène au poil.

Mais, sans son histoire et son duo de personnages principaux, votre nom ne serait qu’une belle coquille vide. La relation qui unit Mitsuha et Taki est aussi belle qu’originale. Comme eux, on ne comprend pas vraiment ce qui leur arrive au début. Comment deux adolescents que tout oppose peuvent échanger corps et conscience durant leurs songes ? Le phénomène n’est pas sans créer des situations cocasses, chacun devant apprendre à vivre une vie dont il ne connaît pas les codes. C’est aussi poétique, touchant, et parfois triste.

votre nom est un film qui fait éprouver bien des émotions, c’est une de ses forces. Le scénario est intelligent et le duo de protagonistes principaux très attachant. L’histoire, parfois un peu convenue, parvient quand même à surprendre jusqu’au dénouement. Pour finir, il faut absolument saluer la bande-son. Le groupe de rock nippon Radwimps a signé la plupart des chansons de l’anime. Entraînantes et variées, elles accompagnent parfaitement l’intrigue et sont presque, à elles seules, une raison de voir ou revoir votre nom sans attendre.

  • Regardez un avant-goût de ce long-métrage très réussi :

Un long-métrage captivant : Pentagon Papers

Le résumé du film

Au début des années 1970, le New York Times et le Washington Post publient les Papiers du Pentagone, des documents classés secret Défense dévoilant l’implication des États-Unis dans la guerre du Vietnam. Papiers du Pentagone est une plongée dans les coulisses du Washington Post à l’aube de ces révélations.

Pourquoi c’est une valeur sûre

Le talent de Steven Spielberg n’est évidemment plus à prouver tant la liste de ses succès est longue. Avec Papiers du Pentagone, il montre une nouvelle fois comment allier histoire bien écrite et mise en scène soignée dans un récit captivant. Papiers du Pentagone est tiré d’une histoire vraie : la publication par deux journaux nationaux américains de documents dévoilant les mensonges de l’État américain sur la guerre du Vietnam.

Spielberg a décidé de s’intéresser au Washington Post, titre de presse moins réputé à l’époque qu’il ne l’est aujourd’hui. Le film met surtout en avant Katharine Graham, première femme directrice d’un grand journal américain. Meryl Streep la joue avec beaucoup de talent et d’humanité, incarnant avec justesse toutes les facettes de son personnage. Face à elle, on retrouve Tom Hanks, toujours impeccable dans le rôle de Ben Bradlee, le rédacteur en chef chevronné du Washington Post.

À la rédaction du média, une question revient : faut-il ou non publier ce scoop ? Spielberg nous emmène dans les salles de presse en ébullition où le débat est tranché, dans les rotatives où le journal s’imprime et fait de Papiers du Pentagone une belle plaidoirie pour l’indépendance de la presse. Bien écrit et savamment orchestré, ce Thriller en francais journalistique ne va pas vous laisser indifférent. Il mérite en tout cas que l’on s’y attarde.

  • Voici la bande-annonce du film :

Un bon film de SF : Ready Player One

Le résumé du film

En 2045, le monde est au bord du chaos. La seule échappatoire des humains est l’OASIS, un univers virtuel où chacun peut vivre une réalité parallèle avec son avatar. Avant de disparaître, son créateur James Halliday a décidé de léguer sa fortune à celui qui trouvera un artéfact numérique caché dans l’OASIS. Le jeune Wade Watts décide de tout faire pour mettre la main dessus, même si la compétition est redoutable et dangereuse.

Pourquoi c’est une valeur sûre

Prêt Joueur Un est l’adaptation de l’excellent livre de science-fiction éponyme, signé Ernest Cline. C’est une œuvre dense, divertissante et intéressante. Elle fait même réfléchir sur l’omniprésence d’Internet dans nos quotidiens. Sans surprise, Steven Spielberg fait un bon travail d’adaptation de cet ouvrage un peu plus complexe qu’il n’y paraît.

Au final, Prêt Joueur Un fonctionne aussi bien à l’écran qu’en roman. C’est un plaisir de voir le réalisateur mettre des images sur les mots d’Ernest Cline. Il signe aussi une véritable lettre d’amour à la pop culture en multipliant les références. Une scène en particulier, dans le deuxième acte, rend hommage avec brio à Le brillant de Stanley Kubrick. C’est sans conteste la séquence la plus marquante du film.

Le jeune Tye Sheridan interprète notre héros ordinaire dont le principal trait de caractère est d’être fan de jeux vidéo. Lors de sa quête pour s’adjuger le fameux objet de toutes les convoitises dans l’OASIS, il rencontre des adversaires redoutables, mais aussi des alliés de choix comme l’impressionnante Art3mis. Avec cette dernière, il va devoir se frotter à des ennemis qui le dépassent.

Prêt Joueur Un est un superproduction “geek” et familial efficace. Il explore intelligemment l’univers du jeu, la nostalgie ou l’importance parfois un peu effrayante d’Internet et des univers virtuels dans notre vie. Encore une fois, Steven Spielberg ne déçoit pas avec ce grand spectacle.

  • Découvrez ci-dessous un aperçu du film :



Source link