L’opérateur de satellite Planet va entrer en bourse dans le cadre d’une fusion SPAC de 2,8 milliards de dollars – TechCrunch


Planet, qui exploite un réseau d’environ 200 satellites fournissant une imagerie de la Terre, ainsi que des analyses des données dérivées de cette observation, devient publique dans le cadre d’une fusion avec la société d’acquisition à vocation spéciale (SPAC) dMY Technology Group IV. L’accord a une valeur nette de 2,8 milliards de dollars après la transaction et fournira à Planet un solde de trésorerie de 545 millions de dollars à la clôture, dont 345 millions de dollars de la contribution de dMY IV, et un PIPE de 200 millions de dollars fourni par les fonds gérés par BlackRock, Koch Strategic Platforms, TIME Ventures et Google de Marc Benioff.

Après une certaine accalmie, Planet est désormais la deuxième grande entreprise spatiale privée cette semaine à emprunter la route SPAC vers les marchés publics. Les deux sont dans le domaine de l’observation de la Terre, bien que Satellogic, qui a annoncé mardi sa propre fusion SPAC, fonctionne à une échelle beaucoup plus petite pour le moment. Planet, fondée en 2010, a levé environ 374 millions de dollars à ce jour et exploite la plus grande constellation de satellites d’imagerie de la Terre en activité.

La mission de l’entreprise a été de transformer la façon dont les données d’imagerie de la Terre sont collectées et fournies aux intérêts commerciaux ici sur Terre. Le réseau de Planet peut fournir une analyse complète de toute la masse continentale de la Terre quotidiennement, et il l’offre aux clients « via un terminal de type Bloomer pour les données de la Terre », comme le dit le fondateur et PDG de Planet, Wiill Marshall. L’accès est fourni sur la base d’un abonnement, et Planet affirme avoir généré plus de 100 millions de dollars de revenus au cours de son dernier exercice, qui s’est terminé en janvier.

Planet a l’intention d’utiliser les fonds résultant de la fusion en partie pour rembourser sa dette existante, mais aussi pour financer ses opérations existantes et “soutenir les initiatives de croissance nouvelles et existantes”. L’objectif est de finaliser la fusion plus tard cette année, date à laquelle l’entité combinée se négociera sous le symbole « PL » sur le NYSE.



Source link