Le terminal utilisateur de “nouvelle génération” de Starlink coûtera beaucoup moins cher, selon Musk


Le PDG de SpaceX, Elon Musk, apparaît sur un écran vidéo géant pendant qu'il discute de Starlink.

Le PDG de SpaceX, Elon Musk, a déclaré que la division Starlink de son entreprise tentait de réduire le prix de son terminal utilisateur de 500 $ à 250 $. Starlink a été en charge 99 $ par mois pour le service Internet pendant sa phase bêta, plus 500 $ d’avance pour le terminal utilisateur/l’antenne parabolique, et il perd de l’argent sur la vente de chaque antenne.

“Nous perdons de l’argent sur ce terminal en ce moment. Ce terminal nous coûte plus de 1 000 dollars”, a déclaré Musk hier lors d’une session de questions-réponses au Mobile World Congress (voir un Vidéo Youtube publié par CNET). “Nous subventionnons évidemment le coût du terminal. Nous travaillons sur des terminaux de nouvelle génération qui offrent le même niveau de capacité, à peu près le même niveau de capacité, mais coûtent beaucoup moins cher.”

Musk a noté que “vendre des terminaux à moitié prix n’est pas très convaincant” étant donné que SpaceX prévoit des millions de clients Starlink. “Au fil du temps, nous aimerions réduire le coût du terminal de 500 $ à, je ne sais pas, 300 $ ou 250 $, ou quelque chose comme ça.”

Musk n’a fourni aucun calendrier spécifique pour la baisse du prix du terminal. Espérons que le prochain terminal sera plus tolérant à la chaleur. Comme nous signalé récemment, les paraboles Starlink actuelles entrent en « arrêt thermique » une fois qu’elles ont atteint 122 ° Fahrenheit, une limite qui a fait perdre à un client de l’Arizona le service Internet pendant sept heures et a causé des pannes plus courtes pour d’autres personnes.

Starlink atteint un nombre d’utilisateurs « stratégiquement remarquable »

Musk a ressassé certains plans Starlink qui ont déjà été rendus publics, tels que l’attente de la société selon laquelle elle poussera la latence en dessous de 20 ms. Il a également fait le point sur le nombre actuel d’utilisateurs et le nombre d’utilisateurs attendus au cours de la prochaine année. “Nous avons récemment dépassé le nombre stratégiquement notable de 69 420 utilisateurs actifs”, a déclaré Musk. “Nous sommes en passe d’avoir quelques centaines de milliers d’utilisateurs, peut-être plus de 500 000 utilisateurs, d’ici 12 mois.”

Starlink pourrait à terme avoir quelques millions de clients Internet à domicile aux États-Unis. Il a un demande en attente demandant à la Federal Communications Commission de lui permettre de déployer jusqu’à 5 millions de terminaux d’utilisateurs aux États-Unis, contre 1 million de terminaux actuellement autorisés.

Starlink est “opérationnel maintenant dans environ 12 pays, et plus [are] ajoutés chaque mois », a déclaré Musk. Jusqu’à présent, Starlink dispose de plus de 1 500 satellites en orbite basse fournissant un service de données capable d’une vitesse combinée de 30 Tbps, a-t-il déclaré. « À partir d’août, nous devrions avoir une connectivité mondiale partout, sauf aux pôles. dit Musk.

Starlink ne remplace pas la fibre

Musk a déclaré à plusieurs reprises qu’il ne considérait pas Starlink comme un remplacement pour un service Internet filaire rapide. “Vous pouvez considérer Starlink comme comblant les écarts entre la 5G et la fibre, et vraiment atteindre les 3 %, peut-être 5 % les plus difficiles à atteindre. [of Internet users,” he said yesterday. “It quite nicely complements fiber and 5G.”

SpaceX tells users to expect “brief periods of no connectivity at all” during the beta period. Those outages will presumably become less frequent as more satellites are launched and the service enters non-beta commercial availability, though the need for a line-of-sight connection to satellites will continue to make Starlink less reliable than fiber cables.

Musk touted Starlink’s phase-array technology, saying, “To the best of our knowledge, it is the most advanced phase-array system in the world, so that’s pretty cool.” Because of the phase-array antenna technology on the satellites and ground-based terminals, “you can switch from one satellite that’s moving rapidly overhead to another one and do so at the microsecond level,” Musk said. “You can’t tell as the system is switching over from one satellite to another. There’s no change in latency or jitter from one satellite to another, and a single satellite can illuminate many different user cell spots on the ground.”

Still, Starlink can’t provide enough capacity to serve a huge number of customers in high-density areas. Musk has stated that several times, and he said again yesterday, “We’re well-suited to low- and medium-density areas but not high-density areas. In high-density areas, we’ll be able to serve a limited number of customers.”

Musk also recently said that, while Starlink should be able to provide service to all 500,000 people who ordered it, getting to several million users will be “more of a challenge.” Musk didn’t say yesterday when Starlink will exit beta, though SpaceX has said it will deliver on preorders starting in the second half of 2021.

Cell carriers to use Starlink for backhaul

Starlink will both provide broadband access to users directly and sell network capacity to cellular carriers. Musk said that Starlink has “two quite significant partnerships with major-country telcos that I’d like to be able to announce now, but we defer to our partners to make any announcement” and is “in discussion with a number of other telcos.” Starlink is attractive to carriers in rural areas where they “might have 5G towers but have trouble with backhaul,” he said, adding that Starlink “can be a very cost-effective way of doing data backhaul.”

Similar to fiber and cable ISPs, Starlink plans to have direct connections to “major server centers,” Musk said. “If someone is using YouTube or Netflix, Google search or Xbox, whatever the case may be, the data flows in the shortest possible [path], minimisant ainsi la latence et la gigue”, a-t-il déclaré. “Même si de gros morceaux d’Internet tombent en panne, vous avez toujours la connectivité.”

Musk a déclaré qu’il s’attend à ce que SpaceX investisse 5 à 10 milliards de dollars dans Starlink avant qu’il n’atteigne un “flux de trésorerie entièrement positif”. À plus long terme, l’investissement de SpaceX pourrait s’élever à 20 ou 30 milliards de dollars, a-t-il déclaré.

« Il faudra continuer à investir beaucoup après [reaching a profitable state] afin de ne pas être rendu inutile par les améliorations continues des systèmes cellulaires et autres systèmes satellitaires, a-t-il déclaré. Starlink a de loin le plus de satellites à large bande en orbite basse déployés, mais il devra faire face à la concurrence de OneWeb et Amazone.



Source link