Fusion nucléaire : la Chine bat des records en maintenant une réaction plus de 17 minutes


Fusion nucléaire : la Chine bat des records en maintenant une réaction plus de 17 minutes

La fusion nucléaire, c’est la solution propre et abondante que beaucoup de monde attend (et espère) dans les prochaines décennies. Reproduisant le fonctionnement du Soleil pour produire une grande quantité de chaleur transformée ensuite en électricité, elle permettrait en théorie de résoudre tous les problèmes énergétiques actuels, notamment ceux liés à la pollution atmosphérique. Seulement voilà, maintenir une réaction de fusion n’est pas une chose facile… et la recherche dans ce domaine avance à petits pas depuis plus de 60 ans.

Un nouveau record

Puisqu’il n’est pas possible de générer sur Terre la force gravitationnelle produite par une étoile comme le Soleil, la technologie la plus couramment utilisée pour parvenir à une réaction de fusion est le confinement magnétique. On utilise un tokamak, un dispositif torique où l’on fait chauffer un gaz à plusieurs millions de degrés jusqu’à obtenir un plasma qui est alors maintenu à distance des parois par un champ magnétique puissant. Tout le défi est de conserver cette réaction le plus longtemps possible à une très haute température, et justement la Chine vient de battre un nouveau record en la matière.

Le tokamak EAST situé à Hefei en Chine est parvenu à atteindre les 100 millions de degrés pendant 17 minutes et 36 secondes, un résultat qui surpasse largement le précédent record détenu par le tokamak français Tore Supra depuis 2003, qui était de 6 minutes 30 secondes.

Il ne s’agit évidemment que d’une étape supplémentaire, mais maintenir le plasma aussi longtemps est une belle progression. La prochaine étape viendra sans doute du programme ITER dont l’entrée en service est fixée au mois de décembre 2025 dans le sud de la France.

Crédit image : ITER






Source link