Comment voir les meilleures pluies des étoiles et tout ce qu’il faut savoir


Comment voir les meilleures pluies des étoiles et tout ce qu’il faut savoir

L’espace est loin d’être vide. En fait, la trajectoire de notre planète
autour du soleil est remplie de poussière, de cailloux spatiaux et d’autres
débris cosmiques dans lesquels notre monde est constamment plongé. Le
résultat de toutes ces micro-collisions peut être observé par les humains
lorsque les minuscules météoroïdes se transforment en « étoiles filantes »
ou en boules de feu plus grosses. Régulièrement, la Terre traverse un champ
de débris particulièrement dense et bien connu pour nous donner l’une des
nombreuses pluies de météores qui se produisent chaque année.

Par exemple, la pluie de météores la plus célèbre et souvent la plus
spectaculaire de l’année, les Perséides qui atteignent leur apogée en août,
est en fait constituée de petits morceaux de la comète Swift-Tuttle. Cette
comète arrive des confins du système solaire environ une fois tous les 130
ans, tourne autour du soleil, en perdant tout son contenu, et retourne d’où
elle vient. Sa dernière apparition dans notre voisinage remonte aux années
1990. Chaque année, en août, la Terre croise sur son orbite un nuage de poussières créé par la comète Swift-Tuttle, formant ainsi notre pluie d’étoiles filantes Perséides.

© Eliot Herman

Repérer une étoile filante

Observer les pluies d’étoiles filantes implique généralement de se lever
assez tôt et/ou de se coucher très tard et peut-être d’endurer un peu de
froid nocturne. Mais cela ne nécessite pas de connaissances particulières.

Il y a des météores à voir quelque part sur Terre chaque nuit, mais s’il
n’y a pas de pluie majeure à son apogée ou presque, vous devrez faire
preuve d’une grande patience et d’un peu de chance pour en voir. L’apogée
d’une pluie d’étoiles filantes correspond au pic d’activité des météores
lorsque notre planète traverse la partie la plus dense d’un flux de débris
particulier.

© Darryl Robertson

Pour mettre de votre coté toutes les chances de voir un maximum d’étoiles
filantes, il vous faut une vue claire et large du ciel vers la fin de la
nuit, avant l’aube, avec le moins de pollution lumineuse possible.
Allongez-vous sur le dos sur une couverture, attendez que vos yeux
s’adaptent à l’obscurité et observez. Accordez-vous au moins 20 minutes.
Une heure est préférable. C’est aussi simple que cela.

Si vous voulez la jouer plus pointu, vous pouvez essayer de diriger votre
regard vers la constellation dont la pluie de météores que vous observez
porte le nom. La plupart tirent leur patronyme de la constellation de la
partie du ciel d’où elles semblent émaner. Les Draconides, par exemple,
semblent apparaître quelque part dans la direction de Draco et peuvent
s’étendre dans différentes directions à partir de ce point.

Si vous ne connaissez pas bien les constellations, nous vous invitons à télécharger une carte du ciel sur votre téléphone, comme Sky Safari par exemple (disponible sur iOS et Android).

Si vous observez une ou plusieurs étoiles
filantes en une heure de temps, vous pouvez considérer que c’est un succès.
Si vous en voyez plus que cela, c’est une très bonne nuit. C’est pourquoi
les pluies les plus actives, comme les Perséides, sont tant prisées des
astronomes chevronnés.

© Simone Pelatti

Le calendrier des meilleures pluies d’étoiles filantes de l’année

Il y a plus de 900 pluies d’étoiles filantes chaque année, mais il n’y a
que quelques épisodes intenses qui offrent la meilleure expérience
visuelle. Les habitants de l’hémisphère nord bénéficient généralement d’une
meilleure vue en raison de l’endroit où les météores frappent la Terre.
L’hémisphère sud ne voit pas tout à fait les mêmes averses. Dans le nord,
voici les grandes pluies annuelles et le pic d’activité pour les observer :

  • Les Quadrantides : 3/4 janvier
  • Les Lyrides : 23/23 avril
  • Aqueducs : 5/6 mai
  • Les Delta aquarides du Sud : 28/29 juillet
  • Les Perséides : 12/13 août
  • Les Orionides : 21/22 octobre
  • Les Taurides : 4/5 octobre
  • Les Léonides : 17/18 novembre
  • Les Géminides : 13/14 décembre
  • Les Ursides : 21/22 décembre

© Jan Curtis

De la pluie à la tempête

En de très rares occasions, nous traversons une poche de poussière
particulièrement dense et il en résulte un magnifique blizzard de météores
appelé « explosion de météores ». Lors de certains événements de ce type, des observateurs chanceux ont
rapporté avoir vu des centaines, voire des milliers d’étoiles filantes par
heure. Les plus connues sont peut-être les Léonides de novembre, qui ont
généralement une explosion tous les 33 ans environ, la dernière a eu lieu
en 1999.

Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image : NASA/Centre de recherche Ames/ISAS/Shinsuke Abe et Hajime Yano, Eliot Herman, Simone Pelatti, Darryl Robertson



Source link